Le ruisseau - anonyme

Au bord du clair ruisseau croît la fleur solitaire,
Dont la corolle brille au milieu des roseaux ;
Pensive, elle s’incline et son ombre légère
Se berce mollement sur la moire des eaux.

Ô fleur, ô doux parfum, lui dit le flot qui passe,
A mes tendres accents ta tristesse répond !
A mon suave élan vient marier ta grâce.
Laisse-moi t’entraîner vers l’océan profond !

Mais il l’entoure en vain de sa douce caresse,
Cette flottante image aux incertains contours,
Se dérobe au baiser humide qui l’oppresse,
Et le flot éploré tristement suit son cours !